Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 18:04
Sourd à ses plaintes
j'étreint le ventre
mou de l'hydre
elle s'éteint
sous mes doigts
dans son antre
où sourdre son sang
délicat et pourpre
je m'en abreuve
avant de fondre
dans le vent
trop liquide

Partager cet article

Repost 0
Published by Kronsilds - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Béatrice 11/07/2009 08:28

Je suis en train de refaire le tour complet de ton site, et y a pas... J'accroche vraiment sur celui-ci et je m'aperçois que déjà à l'époque (il y a une éternité) j'essayais de te le faire savoir. Il est magnifique. J'ignore si les mots représentent l'exacte image que je m'en fais, mais j'aime à pense que oui ;)

Kronsilds 11/07/2009 14:14


ça me touche également que cela te plaise !


Béatrice Duka alias Noisette 24/04/2009 07:28

J'ai lu quelques un de vos écrits. Je pense qu'il y a un parallèle à faire entre nos deux visions de la vie, ou tout au moins le ressenti que l'on en a face aux éléments qui la composent. Car... Y'a rien à dire, je n'ai pas eu besoin de m'en imprégner pour les comprendre. C'était clairvoyant et dès la première lecture les images se sont mises en place.
C'est donc naturellement que je me suis inscrite à la newsletter pour recevoir la suite. J'en veux encore ! ;)

Kronsilds 25/04/2009 12:30


Alors là, tu m'en vois ravi !


Charles Nierac 19/04/2009 18:23

C'est bien écrit. J'aime beaucoup. Bravo.

Kronsilds 23/04/2009 11:36


Merci Charles


Flo 17/04/2009 00:03

j'aimerais bien avoir une âme de poète comme ça !

Kronsilds 18/04/2009 21:33


Ben merci mais tu as bien d'autres talents !