Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 16:01
Un poème écrit sur une feuille de cours d'histoire lorsque j'avais 16-17 ans :

Brise, souffle sur nos cheveux,
Transporte ce sifflement rageur.
Restons là, accrochés aux instants,
Et nous berce la mélancolie.
Ce cri, toujours, hurlement de l'absurde
Qui vient nous envahir.
L'eau lancinate innonde tes yeux
L'inanité de ton regard enraye
Toute temporalité.
Ecoute il se rapproche.
Au dessus de nous les couleurs se délaient
Et font place au chaos.
Oui, je t'entends, te comprend plus fort encore;
Regarde, le jour blessé en son coeur,
Se meurt, se néantise.
Mais n'ai pas peur, nous sommes là
Pour l'éternité réunis, je te le promet.
Allons dormons, la faux n'est plus loin,
C'est ce son sifflant sur ce cimetière sans âme. 


Terrifiant ! :D

Partager cet article

Repost 0
Published by Kronsilds - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Koulou (flegroll) 15/11/2008 23:08

hé hé, très typique de cet âge en même temps...

Kronsilds 17/11/2008 08:40


C'est bien vrai. Tout cette neantitude qu'on pouvait avoir ! :D


Gaïa 03/11/2008 23:47

Biennnn!!!!C'est trop chouette ce genre de re-découverte!

Kronsilds 04/11/2008 09:55


Oui, j'aime bien. Parfois ça donne même envie de le mettre sur son blog ! :D